Nenba Jonathan

Software Engineer

Blog

« back

Et si les gouvernements optaient pour la technologie Blockchain ?

Posted on par Nenba Jonathan | Lire les commentaires
blockchain sypplychain government industry innovation solution infrastructure

C’est quoi la technologie Blockchain ?

enter image description here Illustration de la blockchain avec des blocs liées.

Une Blockchain est un grand livre ou une base de données distribués. Elle permet essentiellement :

  • Enregistre toute transaction ou information de manière chronologique, permanente et inaltérable.
  • Utilise une cryptographie de hachage unidirectionnelle qui n’est pas calculable à briser.
  • Est visible par tous les utilisateurs autorisés.
  • Utilise la transmission d’égal à égal, chaque nœud transmettant de nouvelles informations transactionnelles à tous les autres.
  • Peut déclencher des transactions automatiquement, sur la base d’un logique métier et d’algorithmes personnalisés.
  • Vérifie les transactions via le consensus des nœuds sans recourir à des intermédiaires tiers.

Il en résulte une transparence des données et des métadonnées de chaque transaction, en temps réel ou quasi-réel, permettant l’audibilité et l’analyse. Parce que les transactions se font sans intermédiaires, elles se produisent bien plus rapidement que la norme actuelle, dans un flux de travail en temps réel, tout en réduisant les coûts d’exploitation. Tout cela se déroule sur un système immuable et sécurisé en permanence, réparti sur des milliers ou des millions d’appareils. Telle est la promesse de la technologie blockchain distribué.

L’objectif de la blockchain est de permettre aux informations numériques d’être enregistrées et distribuées, mais pas éditées. Ce concept peut être difficile à comprendre sans voir la technologie en action, alors examinons comment fonctionne la première application de la technologie de la blockchain.

La technologie Blockchain a été décrite pour la première fois en 1991 par Stuart Haber et W. Scott Stornetta, deux chercheurs qui voulaient mettre en œuvre un système où les horodatages des documents ne pouvaient pas être falsifiés. Mais ce n’est que près de deux décennies plus tard, avec le lancement de Bitcoin en janvier 2009, que la blockchain a eu sa première application réelle.

Le protocole Bitcoin est construit sur la blockchain. Dans un document de recherche présentant la monnaie numérique, le créateur pseudonyme de Bitcoin, Satoshi Nakamoto, l’a qualifié de “nouveau système de paiement électronique entièrement pair à pair, sans tiers de confiance”.

Blockchain dans l’optique de la sécurité

enter image description here Sécurité dans la blockchain.

Les nations adverses, les acteurs non-étatiques violents et d’autres sont engagés dans des mesures actives et des guerres cybernétiques et hybrides, couvrant le spectre de l’espionnage économique, du financement du terrorisme, de la pénétration du réseau électrique, de l’influence politique et plus encore. La blockchain pourrait jouer un rôle dans la facilitation de toutes ces activités. La Chine envisage le rôle de la blockchain dans le paiement des « professionnels du renseignement et des informateurs », la gestion de la chaîne d’approvisionnement et les cycles de vie des armes. La Corée du Nord combine les attaques de logiciels malveillants avec la cryptomonnaie comme moyen de génération de revenus. La Russie et le Venezuela envisagent les cryptomonnaies comme moyen de contourner les sanctions.

De même, la Russie adopte la blockchain. Le système de transfert des communications financières (SPFS), l’équivalent russe de SWIFT créé en 2014 en réponse aux sanctions, adopte la blockchain. Sergei Glazev, un conseiller économique du Kremlin a déclaré: «Cet instrument nous convient très bien pour les activités sensibles de la part de l’Etat. Nous pouvons régler des comptes avec nos contreparties partout dans le monde sans égard aux sanctions. »

L’ampleur des activités requises pour une mise en œuvre globale de la blockchain par le gouvernement américain serait clairement beaucoup plus grande - et les implications plus étendues - que ce n’est le cas en Estonie, aux Émirats arabes unis ou au Canada. Cependant, l’ampleur des investissements de la Chine et de la Russie éclipse ceux des États-Unis à ce point.

Domain d’application de la blockchain pour le gouvernement

enter image description here Quelque champ d’application de la technologie Blockchain.

La première utilisation de la Blockchain a été vraiment la cryptomonnaie, mais depuis l’avènement de cette technologie, on l’applique déjà dans presque tous les domaines qui nous entoure. Ce n’est pas qu’on cherche juste a force la migration vers la blockchain, c’est que la technologie est vraiment adaptée et répond correctement aux domaines. Ci-dessous je vais vous lister quelques domaines d’application de la Blockchain.

  • Voter sur la Blockchain: prévenir la fraude, augmenter l’accès: La possibilité de voter sur Internet à partir de la maison en utilisant la technologie blockchain conduira probablement à une plus grande participation grâce à une plus grande commodité, tandis que le dossier immuable de la blockchain peut facilement signaler les redondances et lier des identifiants personnels uniques à des individus pour garantir que les électeurs sont ce qu’ils disent être et qu’ils ont le droit de voter.
  • Monnaies numériques nationales: La plupart des pays voient probablement les avantages de leur propre cryptomonnaie comme une forme de profit et d’investissement, un moyen de surveillance et de contrôle accrus des finances de la population, la possibilité de surveiller la criminalité, des coûts plus bas pour éviter l’impression de monnaie physique, une fiscalité plus facile et un éloignement des monnaies fiduciaires vulnérables à l’inflation.
  • Patrouille douanière et frontalière:Elle fournira une provenance plus rapide et plus fiable des origines et de la légitimité des expéditions, tout en fournissant également des enregistrements en temps réel grâce à laquelle les agents des douanes peuvent planifier et fonctionner plus efficacement.
  • Budgétisation transparente: Bien qu’il y aura toujours une certaine mesure de gaspillage au sein du gouvernement, la blockchain peut remplacer de nombreux intermédiaires qui, combinés, entraînent des budgets exorbitants et une inefficacité massive. De plus, un dossier clair indiquant qui a conçu, voté et encouragé les pratiques de gaspillage pourrait être cité comme point de référence pour tenir les fonctionnaires responsables.
  • Saisie de données sécurisée: Jusqu’à ce qu’une technologie telle que la blockchain - qui offre une sécurité multicouche et une détection en temps réel des violations potentielles - soit utilisée pour protéger les données les plus sensibles qu’un gouvernement détient, la confiance des entrants et des employés du gouvernement n’est pas garantie. Étant donné que ce ne sont pas seulement les numéros de sécurité sociale, mais l’identité des espions et des agents d’infiltration que le gouvernement est chargé de protéger, pourquoi les meilleures technologies de pointe ne seraient-elles pas utilisées à des fins de sécurité ?
  • Lutter contre la corruption: C’est terrible. Mais il y a de l’espoir que la blockchain permettra aux citoyens de surveiller les dossiers de dépenses du gouvernement, de déposer et d’afficher des plaintes spécifiques de corruption qui ne peuvent pas être blanchies à la chaux, d’enregistrer publiquement les terres et les actifs dans les pays où les confiscations illégales sont courantes et de créer un système de sous-traitants gouvernementaux transparents copinage dans la lumière. Et ce n’est que la pointe de la lance.
  • Gestion des données interinstitutions: L’établissement d’un moyen de communication unique basé sur la blockchain protégerait des violations et des pertes de données coûteuses, diminuerait les coûts de formation, réduirait les coûts administratifs et établirait une norme unique permettant de réduire le réseau de dépenses publiques inutiles.

Le rôle du gouvernement dans l’investissement

Alors que nous examinons ces principes fondamentaux dans le contexte de l’utilisation par le gouvernement de systèmes basés sur la blockchain, il est important de reconnaître que l’exigence de consensus ne sera probablement pas acceptable pour presque tous les gouvernements souverains - car cela implique qu’aucune des entités utilisant la blockchain ne considère leurs pairs avec un certain degré de confiance. Un gouvernement insiste généralement pour qu’on lui fasse confiance dans la conduite de toute transaction ; c’est un élément fondamental du contrat social.

La contribution unique de Blockchain est de permettre une assurance élevée de l’achèvement des transactions dans un environnement sans confiance ; à l’heure actuelle, aucune autre solution informatique ne fournit une solution aussi élégante à ce problème.

Recomandation

  1. Accroître la compréhension technique de la blockchain au sein du gouvernement en développant une familiarité avec les paradigmes décentralisés et distribués, tout en suivant les développements internationaux.
  2. Développer une main-d’œuvre experte interne en blockchain et construire des projets pilotes internes avec des lignes de R&D internes ; tirer parti de l’expertise existante de la blockchain à la disposition du gouvernement via des centres de recherche et de développement financés par le gouvernement.
  3. Participez à l’intendance de la blockchain en nouant des relations de collaboration avec des institutions comme le projet Hyperledger, l’Enterprise Ethereum Alliance, le Blockchain Research Institute et le MIT Media Laboratoire.
  4. Améliorez vos connaissances sur les menaces potentielles de sécurité nationale basées sur la blockchain, en particulier dans le renseignement, les infrastructures critiques et l’Internet des objets.
  5. Voir avec scepticisme les « utilisations réussies » de la blockchain, reconnaissant que pour de nombreuses applications, il existe un autre moyen - et potentiellement plus facile.

Reference